La joie de la rentrée

 5 septembre 2012

Hier matin, j’ai accompagné mes enfants à l’école. En observant, j’ai pu voir des enfants qui rigolaient et avaient l’air contentsde reprendre l’école, d’autres qui restaient dans leur coin. Certains avaient l’air triste. D’autres avaient la boule au ventre.

Nos différentes réactions

De même que les enfants ne réagissent pas tous de la même façon à cette rentrée, les adultes également n’ont pas tous les même émotions lors de la reprise du travail. Concernant cette rentrée, avez vous été content, triste, angoissé ?

A quoi sont dues ces différences de réaction ?

Ceux qui abordent la rentrée avec le sourire aiment leur travail, leurs collègues, leur environnement ou au moins une de ces trois choses.

Ceux qui sont tristes ou angoissées n’aiment pas certains éléments de leur travail : le contenu, le rythme (de plus en plus mis en cause), l’environnement (collègues, lieu…).

Comment faire une meilleure rentrée ?

Si vous n’aimez pas ou plus votre travail, en vous posant les questions suivantes vous pouvez progresser vers plus de joie pour la rentrée :

  • Qu’est ce que je n’apprécie pas exactement dans ce travail ?
  • Qu’est ce que j’apprécie ?
  • Qu’est ce qui devrait changer dans ce travail pour que la rentrée soit une joie ?
  • Qu’est ce que je peux faire pour changer ça ?
  • Si ce n’est pas possible de changer ça, quel est le travail qui me conviendrait ?
  • Comment puis-je l’obtenir ?

L’importance du sens

Il est parfois important de se rappeler l’importance que ce travail a pour vous, pour retrouver le goût d’y aller :

  • Au départ, pourquoi avez vous fait ce travail ?
  • S’il vous plaisait au tout début, rappelez vous ce qui vous plaisait.
  • En quoi était-il important pour vous ?
  • En quoi votre action est importante pour l’entreprise dans laquelle vous travaillez et pour les clients ?

Si nous n’avons pas de raisons suffisantes pour aller tous les jours au travail, nous perdrons vite l’envie d’y aller.

Allez faire ce travail doit avoir un sens. Nous devons avoir des raisons personnelles d’y aller et nous devons aussi y prendre plaisir.

Trouvez du sens dans ce que vous faîtes

A chacun de trouver le travail qui lui permet de ressentir ça. En même temps, c’est surtout une façon de voir les choses. Certains ont une profession à priori gratifiante et ne s’y sentent pas bien, car ils prennent ça comme une tâche à remplir pour avoir un salaire à la fin du mois, rien de plus. Et d’autres, font un travail à priori peu gratifiant et s’y sentent bien, car ils prennent conscience qu’ils remplissent un rôle important et y prennent plaisir.

 

Exemples :

 

Un pilote d’avion malheureux

Un pilote d’avion peut ne pas être heureux dans son travail car les décalages horaires sont pénibles, les gens ennuyeux, le salaire pas suffisant vis à vis des contraintes, ces collègues pénibles etc….

Un balayeur heureux

Un balayeur peut trouver son travail intéressant, car il prend conscience de son rôle essentiel dans le bien être des habitants de la ville, il trouve ses collègues intéressants, ainsi que les gens qu’il croise dans la rue charmants, prend plaisir à être à l’extérieur etc…

Un PDG malheureux

Un PDG d’entreprise peut ne pas être heureux car ça le stress d’avoir autant de monde à gérer, il en a marre de gérer tous les jours autant de problèmes de personnel, il ne fait ce travail finalement que parce qu’il gagne beaucoup d’argent.

Un professeur heureux

Il aime ses élèves et prend conscience de son importance pour l’avenir de ces jeunes dont il s’occupe. Il prend plaisir à préparer ses cours pour passer avec ses élèves un temps passionnant et agréable.  Il aime les voir progresser et passer du temps avec eux. Il aime sa matière et ses collègues.

 

Et vous ? 

Que faites vous et y prenez vous plaisir ? 

Voyez vous le sens que ce travail a pour vous ?

 

US

Laisser un Commentaire

Error! This email is not valid.