Est-ce que le bonheur est une priorité ?

 5 janvier 2012

En cette nouvelle année 2012, peut être avez vous fait des voeux particuliers. Souvent on parle alors du travail, de la santé, de l’argent, parfois du

bonheur. Parmi toutes ses choses qu’on peut souhaiter à cette occasion, quelles sont celles qui vous paraissent prioritaires : l’argent, la santé, le travail, la réussite, le bonheur ? Autre chose ?

Le bonheur comme une résultante ?

Pour beaucoup de personnes, le bonheur est souvent vu comme une résultante de la santé, l’argent, le travail, la réussite… L’idée est : « si nous avons tout ça, alors nous serons heureux ». Peut être. Peut être pas. Il y a aussi des personnes qui ont tout ce que vous désirez et qui ne sont pas heureuses. Il y a aussi des personnes qui ont beaucoup moins et qui sont heureuses. Alors, êtes vous vraiment sûr d’être heureux si vous avez tout ce que vous souhaitez ?

Mais, lorsque nous voyons les choses comme ça, nous nous retrouvons à passer tout son temps à travailler pour gagner de l’argent, éventuellement dans un job qui ne nous plait pas, en vue de réussir, parfois en abusant de sa santé. Est-ce alors la meilleure voie pour être heureux ? Est-ce que nous plaçons alors vraiment le bonheur comme une priorité, en le conditionnant à d’autres choses ?

Etes vous en accord avec vos priorités ?

Je reçois souvent à mon cabinet des personnes qui me disent que le bonheur est  leur priorité, mais elles le conditionnent à tellement de paramètres, qu’elles n’arrivent pas à l’être. Si le bonheur est une résultante, ce n’est plus vraiment une priorité, car d’autres choses passent avant. Dans les souhaits, le bonheur est une priorité, mais dans les faits, ça ne l’est pas.

Vous allez peut être me dire alors que vous ne voyez pas comment être heureux sans ses paramètres : argent, réussite, santé…. Et il est vrai qu’il est  impossible dans notre société de vivre sans argent, qu’un travail est en général nécessaire pour la gagner, et que sans la santé, ça parait difficile de pouvoir travailler.

Mais notre besoin d’argent est nécessaire pour quoi finalement ? Se nourrir, se loger, se payer quelques agréments. Ne sommes nous pas environ 90 % des Français à avoir satisfaits leurs besoins de base  ?

Alors pourquoi il n’y a pas 90 % des Français heureux ?

Une fois nos besoins primaires (se nourrir et se loger) satisfaits, pourquoi ne sommes nous pas heureux ?

Et bien parce que nous conditionnons ensuite notre bonheur à pleins de besoins qui ne sont pas indispensables. Et la grande différence entre les personnes, qui sont facilement heureuses avec peu et celles qui doivent avoir beaucoup de choses pour être heureuses est le niveau de priorité attribué au bonheur, par rapport à toutes les autres choses qu’elles désirent.

De quoi dépend votre bonheur ?

Prenez le temps de réfléchir un instant. De quoi, pensez vous avoir besoin pour être heureux ? Faites en la liste.

Puis lorsque vous avez cette liste, placez le bonheur ensuite en dernier. Voilà où se trouve, dans les faits, le bonheur au niveau de vos priorités !

Peut être, certains vont mieux comprendre alors pourquoi le bonheur ne fait pas souvent partie de leur quotidien. Plus votre liste est longue, moins le bonheur a la chance d’être une réalité dans votre vie de tous les jours.

Et si vous preniez la décision d’être heureux ?

Maintenant, j’ai une bonne nouvelle : vous pouvez changer cet ordre par une décision consciente. Il suffit de décider de mettre son bonheur au dessus de cette liste et de rester en accord avec ce classement.

Vous décidez alors d’être heureux, même si vous n’avez pas tout ce que vous souhaitez. Vous décidez que la vie est belle quand même ainsi.

Vous verrez que même si tout n’est pas aussi simple que ça, le fait de prendre cette décision peut changer radicalement votre façon de voir les choses de la vie. Car vous mettrez alors la joie de vivre au dessus de tous les « soucis » du quotidien. Vous pourrez alors en faire juste des « choses à régler » et non plus des soucis. Vous décidez d’être heureux, quoi qu’il arrive.

Pour prolonger cet article, je vous encourage à lire l’excellent livre de Dale Carnegie  : « Comment dominer le stress et les soucis » que vous retrouverez dans ma liste de livres choisis, dans la page bibliographie. C’est le numéro 16 dans la liste.

Vous pourrez alors augmenter votre capacité au bonheur.

 Et puis aller voir comment vous pouvez être heureux, même lorsque vous avez des problèmes : Série Ton bonheur est là

 

 

US

2 Commentaires

  1. Béatrice
    |

    oui, je suis maintenant persuadée que la possession de quoi que ce soit n’entre pas en compte dans le fait d’être heureux. Le bonheur est pour moi, comme vous le dîtes « un choix » (je veux être heureuse), et en n’ayant que cet objectif dans toutes circonstances, cela devient un état.

Laisser un Commentaire

Error! This email is not valid.