Est-ce qu’obtenir tout ce qu’on veut nous rend heureux ?

 16 juin 2012

Je pense que c’est une question essentielle pour comprendre l’essence même de ce qu’est le bonheur.

Mais plutôt que vous donner une réponse, laissez-moi vous raconter une très  belle histoire :

 

Un jour, un homme taillait des pierres dans un rocher. Il travaillait dur et longtemps, mais son salaire était modeste et il n’était pas content.

Il soupira parce que son travail était dur et s’exclama : « Oh je souhaiterais être riche, si riche que je pourrais me reposer sur un sofa avec une couverture de soie. »

Un ange arriva du paradis et lui dit : « Tu es ce que tu as dit.» Et, il fut riche, se reposant sur un sofa avec une couverture en soie.

Le roi de la contrée passa devant lui dans son carrosse accompagné de ses valets. Des cavaliers le suivaient et un parasol doré se dressait au-dessus de sa tête.

Quand l’homme riche vit celà, il se sentit vexé et mécontent de ce qu’aucun parasol doré ne se déployait au-dessus de sa propre tête. Il soupira et s’exclama : « je souhaiterais être un roi. »

Et l’ange vint à nouveau et dit : « Tu es ce que tu as dit.»

Alors il fut roi et de nombreux cavaliers chevauchèrent devant son carrosse. Il y en avait également derrière. Un parasol doré fut dressé au-dessus de sa tête et le soleil darda de chauds rayons qui brûlèrent la terre ; les pouces d’herbe se retirèrent. Le roi se plaignit de ce que le soleil brûlait son visage et de ce que son pouvoir surpassait le sien. Il n’était pas content. Il soupira et il cria : « j’aimerais être le soleil. »

Les anges vinrent et dire : «Tu es ce que tu as dit.» Et il fut le soleil. Il dirigea ses rayons vers le haut et vers le bas, sur la droite sur la gauche, partout, et il brûla les pousses d’herbe de la terre et les visages des rois qui s’y trouvaient.

Puis, un nuage se mit entre la terre et lui, et les rayons du soleil rebondirent. Voir son pouvoir résister le courrouça. Il se plaignit de ce que le pouvoir des nuages surpassait le sien et il ne fut pas content. Il souhaita être le nuage qui était si puissant.

Les anges vinrent et dire : «Tu es ce que tu as dit.»

Et il devint un nuage, se plaça entre le soleil et la Terre et s’empara des rayons pour que l’herbe deviennent verte. Le nuage fit tomber de grosses gouttes sur la terre, et il fit enfler et déborder les rivières. Elles emportèrent les maisons et ce trop-plein d’eau ravagea les champs. Il tomba sur un rocher qui ne céda pas. Il l’éclaboussa de grands jets, mais le rocher ne broncha par. Sa fureur s’accrut, parce que le rocher ne cédait pas à son pouvoir. Le pouvoir de ses courants était vain, il ne fut pas content.

Il cria : « ce rocher a été doté d’un pouvoir qui dépasse le mien. Je veux être le rocher. »

Et l’ange arriva ; il devint un rocher qui ne bougeait pas quand le soleil brillait ou qu’il pleuvait.

Puis arriva un homme avec un pic, un ciseau et un lourd marteau. Il tailla des pierres dans le rocher. Le rocher dit : « comment se fait-il que cet homme aie un pouvoir surpassant le mien et qu’il taille des pierres dans ma masse ? « Et il ne fut pas content. Il cria : « je suis plus faible que lui. Je veux être cet homme. »

Et l’ange arriva du ciel disant : « tu es ce que tu as dit. »

Il se retrouva à nouveau tailleur de pierre. Il tailla des pierres dans le rocher, travailla durement pour un très petit salaire.

Et maintenant, peut-il être content et heureux ?

A votre avis ?

Laissez vos commentaires pour me dire ce que vous en pensez.

Pour rester au courant des derniers articles,
Abonnez vous à la newsletters :

US

6 Commentaires

  1. londonozlunivers
    |

    Ah super! J’ai lu une histoire semblable, mais c’était l’épouse d’un homme simple et satisfait, qui toujours en réclamait davantage et davantage jusqu’à ce qu’en définitive, comme dans cette histoire, leur condition initiale ne les rattrape. A force de n’être jamais satisfait, on n’obtient rien de bon! C’est le piège!
    A l’inverse, j’ai lu cette belle histoire d’un homme qui a déjà tout compris :
    Au bord de l’eau dans un petit village côtier mexicain, un bateau rentre au port, ramenant plusieurs thons. L’Américain complimente le pêcheur mexicain sur la qualité de ses poissons et lui demande combien de temps il lui a fallu pour les capturer :

     » Pas très longtemps « , répond le Mexicain.
     » Mais alors, pourquoi n’êtes-vous pas resté en mer plus longtemps pour en attraper plus?  » demande l’Américain. Le Mexicain répond que ces quelques poissons suffiront à subvenir aux besoins de sa famille.

    L’Américain demande alors :  » Mais que faites-vous le reste du temps?  »
     » Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme. Le soir, je vais au village voir mes amis. Nous buvons du vin et jouons de la guitare. J’ai une vie bien remplie « .

    L’Américain l’interrompt :  » J’ai un MBA de l’université de Harvard et je peux vous aider. Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps. Avec les bénéfices dégagés, vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez une flotte de chalutiers. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l’usine, et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, Los Angeles, puis peut-être New York, d’où vous dirigeriez toutes vos affaires.  »
    Le Mexicain demande alors :  » Combien de temps cela prendrait-il?  »
     » 15 à 20 ans « , répond le banquier américain.
     » Et après?  »
     » Après, c’est là que ça devient intéressant « , répond l’Américain en riant.
     » Quand le moment sera venu, vous pourrez introduire votre société en bourse et vous gagnerez des millions « .

     » Des millions? Mais après?  »
     » Après, vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, jouer avec vos petits-enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis. « 

    • fred
      |

      Oui je la connais. Elle est très bien aussi celle là. ;-))
      Merci d’en faire part à tous les lecteurs.

  2. Béatrice
    |

    bonjour à tout le monde, cette histoire me semble intéressante parce que, je crois, qu’elle témoigne que l’on ne peut trouver le bonheur qu’au fond de soi. Si, nous le cherchons dans les choses ou situations extérieurs, nous seront toujours déçus. En effet, si nous ne savons pas le reconna^tre en nous

  3. Béatrice
    |

    (erreur de manipulation) donc, je continue. Je disais si nous ne savons pas le reconnaître en nous, comment pouvons-nous le voir dehors dans les choses ou les situation extérieures. Nous risquons de chercher en vain.
    Cet homme est toujours désireux de quelque chose qui lui semble mieux, parce qu’il cherche au dehors ce qu’il a au dedans et dont il est ignorant. En définitive, nous sommes bien là où nous sommes. Nous sommes au bon endroit au bon moment

  4. fred
    |

    Oui Béatrice. Pour ceux qui connaissent, cette histoire fait aussi penser à « L’alchimiste » de Paulo Cohelo (voir dans Bibliographie.
    Pour ceux qui n’ont pas encore lu cette histoire, je leur conseille vivement.
    Ce livre parle aussi de ce qui rend heureux.

  5. Corinne
    |

    Ah,  » L’Alchimiste « , mon pseudo sur le site On Va Sortir est  » Toumim « , ma chienne s’appelait  » Toumim « , l’autre pierre du livre de P. Coelho s’appelle  » Ourim « . Ce livre a complètement changé ma vie.
    C’est exact, j’en conviens, nous avons certainement tous en nous, ce que l’on appelle le « bonheur » ; le chemin à parcourir pour le rencontrer et surtout, le reconnaître,en voulant bien ouvrir les yeux bien sûr, est parfois compliqué et il serait dommage de ne pas demander et accepter l’aide de ce qui se présente à nous comme l’hypnose.
    J’attends avec beaucoup d’impatience ta conférence  » A la conquête du bonheur  » au Salon du Bien-être et des médecines douces et, comme elle sera suivie immédiatement d’une conférence faite par toi et Franck sur l’hypnose et l’auto hypnose, tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles !!!
    Amitiès,
    Corinne

Laisser un Commentaire

Error! This email is not valid.